Circulateur de chauffage : le fonctionnement optimal

583
Partager :
Circulateur de chauffage : le fonctionnement optimal

Le circuit d’un chauffage central est un système composé de divers éléments reliés entre eux. Dans une installation de chauffage central, le circulateur de chaudière est une pièce maîtresse. On vous en explique davantage sur le circulateur de chauffage afin de comprendre comment son fonctionnement peut être maximisé.

Qu’appelle-t-on un circulateur de chauffage ?

Un circulateur de chauffage, parfois rencontré sous le nom de pompe de circulation ou accélérateur, fait partie d’un circuit de chauffage. Cette pièce se charge de la circulation hydraulique, que ce soit pour le chauffage central, pour la distribution d’eau chaude ou pour la climatisation d’une habitation. Pour faire simple, la circulation en eau est facilité par ce circulateur de chauffage, qui fonctionne avec un moteur électrique muni d’une roue à aubes dentées.

A voir aussi : Comment protéger votre canapé efficacement 

Lorsqu’il s’agit de chauffer les radiateurs d’une pièce, le circulateur de chaudière transporte du liquide caloporteur en maintenant une pression convenable tout au long du circuit. Il effectue la même tâche dans le sens inverse jusqu’au retour du liquide à la chaudière.

Un débit et une pression déterminent l’utilisation du circulateur. Le débit est formulé en mètre cube (m3), tandis que la pression est transcrite en Bar (bar) ou en Pascal (Pa).

A voir aussi : Tout savoir sur l’enrochement

Circulateurs de chauffage : les différents types 

Il existe trois types de circulateurs de chauffage. De manière générale, un circulateur de chauffage est qualifié selon des vitesses fixes ou des vitesses variables. On retrouve ainsi :

  • la pompe de chaudière standard dont la vitesse fixe est manuellement réglable,
  • la pompe de chaudière à vitesse variable dont la température se module électroniquement,
  • le circulateur de chauffage à aimant permanent aussi appelé à moteur synchrone.

Les pompes de chaudière à vitesse variable s’établissent sur un fonctionnement automatique. Dès lors qu’une partie du circuit devient inactive, elles diminuent leur vitesse d’acheminement hydrique. C’est souvent le cas pour les radiateurs bénéficiant d’un thermostat. Les circulateurs de chauffage à aimant permanent, quant à eux, sont favorables aux économies de chauffage à hauteur de 20 %. Certains circulateurs à haut rendement favorisent une distribution rapide de l’eau chaude. Dans ce cas, ce sont près de 90 % d’économies qui peuvent être réalisées en supplément face aux circulateurs d’ancienne génération.

Fonctionnement du circulateur : comment rendre son usage optimal ?

Pour comprendre comment fonctionne un circulateur de chauffage, il faut considérer deux critères : le débit et la pression exercés. Lorsqu’il est mal réglé, deux cas de figure se présenteront. Soit le mauvais réglage entraînera une consommation excessive en énergie, soit la température assurera un chauffage insuffisant. C’est avant tout le moteur qui va distribuer pression et débit.

Pour que le fonctionnement du circulateur de chauffage soit optimal, il faut s’assurer que le moteur tourne à la bonne vitesse. Sa vitesse de rotation assurera effectivement la diffusion d’une chaleur homogène dans l’ensemble du système de chauffage.

Des bruits inhabituels peuvent être un indice de mauvais réglage du circulateur. Si un doute persiste, il est toujours possible de vérifier l’état du circulateur sur son thermostat.

Pour savoir si un circulateur fonctionne correctement, il faut baisser la vitesse de rotation du moteur d’un cran en observant les fluctuations de température. Si la température stagne, c’est que le réglage est correct. Si la chaleur diffusée est trop ou pas assez forte, il sera nécessaire de revenir aux réglages d’origine.

Circulateur de chauffage : le fonctionnement optimal

Installer des pièces supplémentaires pour prolonger la durée de vie du calculateur

Pour que le fonctionnement d’un calculateur soit optimal et dure dans le temps, la clé réside aux premiers abords dans son entretien. Toutefois, il est envisageable d’aménager des pièces sur un calculateur de chauffage pour améliorer son rendement. En prenant compte du type de calculateur agencé, ces éléments peuvent venir en complément :

  • Un pot à boue pour réduire les impuretés de la tuyauterie,
  • Un inhibiteur de corrosion afin de limiter toute oxydation métallique,
  • Un séparateur d’air pour éviter la circulation de bulles d’air dans les tuyaux.

Cela devrait permettre au système de chauffage de fonctionner de façon optimale et longtemps sous sa pompe de circulation.

Partager :