Malaise au sein de la gestion des hôpitaux publics à Marseille

Le secteur de la santé est en proie à de graves problèmes à Marseille. Ces problèmes se ressentent aussi bien au niveau de la direction des hôpitaux, que de l’impuissance des médecins. Voici des mois que l’Assistance publique-hôpitaux de Marseille traverse une dure crise financière.

Un audit d’évaluation du travail annoncé

Les directeurs des hôpitaux ne voient pas d’un très bon œil qu’une annonce d’un audit d’évaluation du travail de chacun d’eux est annoncée. Pour eux, le moment est mal choisi, car le personnel dans les hôpitaux ne disposant pas d’effectifs et de moyens suffisants. À cela s’ajoute le fait que la cabine de pilotage soit menacée de mutinerie.
Cette expertise extérieure est mal vue par la ministre de la Santé, car les gestionnaires ayant une vision comptable de la santé, et qui ne s’adapte pas aux réalités de terrain. C’est un fait qui est dénoncé par un bon nombre de syndicats et de médecins. La direction du CHU a donné des éclaircissements en ce qui concerne cet audit d’évaluation.

A lire aussi : Le coaching pour trouver sa voie professionnelle

Des changements prévus dans le dispositif de pilotage médico-administratif

La direction du CHU de son côté soutient qu’il ne s’agit que d’une réflexion sur la structuration de la gouvernance de l’AP-HM, ainsi que des évolutions dans les dispositifs de pilotage médico-administratif. La direction ajoute qu’il n’a pas été prévu d’avenant au marché général qui a été conclu au début du mois d’octobre.
Il s’agit d’un marché qui a été conclu avec les cabinets McKinsey, Orphoz et Ingeris Consulting dont voici l’adresse http://www.ingeris-consulting.com/. Selon la direction du CHU, toutes ces mesures ont pour but d’accompagner l’AP-HM dans sa modernisation. Des décisions qui peuvent engendrer bien des conséquences au niveau du secteur de la santé.

Des solutions qui vont accroître les problèmes du secteur de la santé

Ces décisions de la direction du CHU ne sont pas vues d’un bon œil par les professionnels du secteur de la santé. Ces derniers pensent qu’il s’agit de mesures qui pourront coûter au CHU marseillais au moins 1,2 million d’euros. Cette somme pourrait même s’avérer plus importante si le contrat est reconduit comme prévu par l’appel à candidatures.
Dans ce cas, la somme pourrait être quadruplée. Ce qui n’est pas une bonne idée vu les problèmes que rencontre le secteur de la santé. En effet, le CHU a une dette qui s’élève à 1 milliard, et un déficit qui peut être estimé à 550 millions. En plus de ces problèmes, vient s’ajouter le manque de bras et d’équipements.

A lire également : Les avantages d’installer son bureau en ZFU