Quel salaire demander pour une location ?

15
Partager :

Voulez-vous savoir quel salaire demander à votre future locataire pour la location de votre logement ? Dans l’optique d’éviter les problèmes d’impayés, un propriétaire de logements peut vérifier la solvabilité de son futur locataire. Alors, quel salaire réclamer pour la location de votre logement ? Éléments de réponse.

Un salaire trois fois supérieur au montant mensuel de la location

L’une des règles de la location que tout propriétaire se donne le droit de vérifier est le niveau du salaire de son locataire. Ainsi, pour s’assurer que son futur locataire est solvable, le salaire de ce dernier doit valoir le triple du loyer. Et cela doit être hors charges locatives.

A voir aussi : Comment déclarer une plus-value immobilière ?

Pour vérifier si le demandeur de logement est dans la conformité, le propriétaire peut réclamer à ce dernier son bulletin de salaire des trois précédents mois. Toutefois, il se peut que le locataire ne soit pas un bon payeur même si celui-ci gagne un salaire lui permettant de le faire. Pour cette raison, le propriétaire se réserve le droit de demander la quittance de loyer des trois derniers mois passés dans son précédent logement.

Pour un RSA, 200 à 350 euros comme montant du loyer

Si les appartements que vous souhaitez mettre en location valent entre 200 et 350 euros le mois, le salaire réclamé est le RSA. En effet, les personnes qui bénéficient du revenu de solidarité active (RSA) sont financièrement accompagnées dans le payement de leur logement. En plus, elles bénéficient des aides de la Caisse d’Allocations familiales (CAF).

A voir aussi : La défiscalisation immobilière : tout ce qu’on ne vous dit pas

Dans ce cas, en tant que propriétaire, vous n’avez plus à vous en faire en cas d’impayés constatés. Il vous suffit de signaler le cas à la CAF pour que celle-ci vienne résoudre le problème. C’est donc une forme de protection pour les propriétaires et surtout une garantie que le loyer sera payé sans encombre. Toutefois, pour une personne ne bénéficiant pas du RSA, son salaire doit respecter le principe du triple du loyer.

Un salaire de 1200 euros pour un loyer de 400 euros

En partant du principe : un loyer d’un tiers du salaire net, alors une personne avec un salaire de 1200 euros peut prétendre à une location de 400 euros. Toutefois, il serait plus prudent pour le propriétaire de demander si le locataire ne dispose pas d’autres sources de revenus.

Cela peut lui permettre de couvrir les charges hors locatives. C’est le cas des factures de l’électricité et de l’eau. Toutes ces vérifications permettent au propriétaire d’assurer que le loyer n’étrangle pas son locataire. Cela permet aussi de prévenir les risques d’impayés.

Un salaire compris entre 1500 euros et 3000 euros pour un loyer entre 500 et 1000 euros

Pour un salaire qui oscille entre 1500 euros et 3000 euros, les locations de 500 à 1000 euros sont respectivement prenables. Ainsi, pour une personne qui perçoit un salaire de 1500 euros, il peut payer sans encombre un loyer de 500 euros.

De la même façon pour un loyer de 700 euros, le propriétaire peut exiger un salaire de 2000 euros au moins. Cela en va de même pour une location de 1000 euros, une exigence de 3000 euros comme salaire perçu. Toutefois, ce principe du triple du loyer n’est pas toujours accepté par certains propriétaires.

Un salaire qui dépasse le triple du montant de la location à payer

Pour certains propriétaires de maisons plus averties, la règle du tiers du salaire pour le loyer seul ne suffit pas pour louer leur logement.

Ils analysent en plus les charges secondaires du locataire pour se faire une idée de ce qui reste au demandeur de logement après qu’il est payé toutes ses charges. Cette stratégie est une autre manière d’éliminer tout risque d’impayés.

Dans la réalité, il se trouve que certains locataires solvables sont incapables de payer leur location. Ces cas sont fréquents, ce qui fait que les propriétaires s’assurent que le salaire vaut plus du triple du montant du loyer.

Somme toute, il est à retenir que le salaire à demander doit faire le triple du loyer mensuel à payer. Cependant, il convient de s’assurer que le locataire est un bon payeur.

Partager :