Ferraille, métaux… quel avenir pour les matières recyclées ?

En dépit du fait qu’un référentiel européen a pris la peine de bien définir les exigences requises pour assurer le recyclage des ferrailles, il n’en reste pas moins que la qualité n’est pas toujours fiable. Cette situation empêche d’augmenter leur taux de recyclage. Il existe désormais des normes qui sont destinées à bien encadrer l’activité.

Les ferrailles, nouvelle ère du recyclage de l’acier

Les structures qui évoluent dans le domaine du rachat de ferraille et rachat de métaux se font de plus en plus nombreuses. Suivant la qualité du métal, il est possible de se faire facilement de l’argent. Le cours du métal ne cesse d’évoluer et fixe en même temps et fixe le prix de vente au kilo pour tous types de métaux ferreux, aluminium, laiton, zinc, ou encore fer. Dans le cadre du recyclage, les ferrailles sont généralement fondues dans des aciéries électriques grâce à un puissant arc électrique.

Lire également : Vol de batteries d’engins agricoles à Cormeilles : un seul condamné parmi les deux prévenus

Le recyclage de matières est désormais parfaitement bien encadré. 62 % de l’acier est recyclé en Europe. Le matériau peut être facilement réutilisé dans plusieurs domaines. Dans la construction par exemple, le taux de recyclage de l’acier est particulièrement élevé. Il est parvenu à atteindre les 70 % pour les armatures béton et peut monter jusqu’à 98 % pour les poutrelles. La ferraille étant déjà métallique, il n’est pas véritablement nécessaire de la réduire par le carbone.

Recyclage des matières ferreux et non ferreux

Il existe de nombreux experts qui peuvent se charger du recyclage de ferraille et d’autres métaux. Depuis plusieurs années, ils proposent un accompagnement de qualité en toute transparence dans la gestion des métaux ferreux et non ferreux et se chargent de valoriser au mieux ces matières dans le respect de la réglementation et de l’environnement. Après s’être occupée de la collecte des ferrailles et des métaux, et après avoir racheté au meilleur prix suivant l’évolution des cours, la société va alors se charger de transporter les différentes matières vers leurs plateformes certifiées.

A lire aussi : 5 stratégies efficaces pour fidéliser ses clients

Elles seront alors triées et analysées notamment grâce à un spectromètre qui permet de définir leur qualité. Les matériaux sont ensuite broyés, découpés, cisaillés et compactés à l’aide de matériels performants favorisant ainsi une valorisation rapide et de qualité. Les produits sont finalement acheminés vers les filières de recyclage. Il peut s’agir d’aciéries, de fonderies, d’affineries, ou autres. Ils finissent par devenir les matières premières secondaires pour l’industrie.